Nouvelle prise de la Bastille … aux Etats-Unis

Source: Le blog de Andécave

Nuvelle prise de la Bastille … aux Etats-Unis

new york,takewallstreet,finance,crise,bourseSymbolique (devant Wall Street) et pour l’instant relativement peu suivie. Et pour cause : à l’origine, un appel du collectif Anonymous, sans aucun relais des médias traditionnels. Quelques centaines voire milliers de manifestants ont suivi la révolution démocratique, notamment en France et en Espagne. Des Indignés qui portent à peu près tous le même message : suivons l’exemple du printemps arabe, et libérons nos nations occidentales du joug des 1% les plus riches et des spéculateurs qui dépossèdent les peuples de leur souveraineté, s’accaparent, sous couvert de libéralisme et de capitalisme, tous les pouvoirs financiers, économiques et politiques.

 

D’aucuns s’étonnent : “Le 17 septembre est un samedi, la Bourse est fermée !” Certes, mais les organisateurs précisent que cette date, choisie pour coïncider avec le Jour de la Constitution ou Jour citoyen aux Etats-Unis, n’est que le début du processus vers “la démocratie réelle” et non une fin. Quelques hashtags de circonstance : #OccupyWallStreet #TakeWallStreet #Sept17.

 

“Ni anarchie, ni corporatisme, mais démocratie réelle”, voilà en substance leur slogan. Premiers adversaires : les “corps intermédiaires” entre le peuple et leurs représentants, les spéculateurs et les structures corruptrices. Ils précisent qu’ils ne sont pas hostiles au libéralisme, mais à la forme contemporaine du capitalisme. Et effectivement, non seulement la démocratie n’est pas l’ennemi du libéralisme, mais elle est même son complément nécessaire.

 

Ce mouvement peut être perçu comme stérile ou révélateur de cette année de bouleversements économiques et politiques que nous connaissons. Face aux crises, toutes les bonnes volontés et idées constructives doivent se manifester librement.

 

Personnellement, je ne me représente pas ces manifestants comme des ennemis du libéralisme, mais au contraire comme les meilleurs alliés pour reconstruire, demain, un libéralisme dont l’énoncé sera épuré de toute connotation péjorative. Un environnement où la liberté d’entreprendre retrouvera sens et force. Laisser des oligarchies financières générer leurs propres oligopoles n’est pas servir l’esprit démocrate et libéral dont se sont toujours targués les Etats-Unis. Cela n’offre pas davantage de modèle de croissance durable, équilibrée et humaine au reste du monde. Donc oui, le changement est nécessaire. Laissons l’Histoire suivre la marche que l’humanité requiert. A suivre donc♦

#marchestobrussels

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress