“Il faut du temps pour réapprendre la démocratie”

Source: L’Avenir

Dès ce samedi, les Indignés vont installer leur campement à Bruxelles. Jean-François Mitsch, Néo-Louvaniste de 42 ans, témoigne.

« Pourl’instant, la situation est très calme et… nous comptons à ce qu’elle le reste. » Ces propos, le bourgmestre de Koekelberg, Philippe Pivin, les a tenus ce vendredi vers 13 h alors que les Indignés se trouvaient encore à quelques encablures de Bruxelles. Ville où doivent converger à partir de ce samedi les différentes marches qui ont été lancées depuis diverses cités européennes. Comme Toulouse, Barcelone ou Madrid. Certains Indignés ont ainsi parcouru depuis la fin juillet plus de 1500 kilomètres pour rallier la capitale belge. Une marche symbolique par laquelle le groupe réclame le « retour du citoyen au cœur du débat politique ».

Engagez-vous !

Habitant près de Louvain-la-Neuve, Jean-Francois Mitsch, 42 ans, fait partie du mouvement. Et ce samedi, il compte lui aussi rejoindre la capitale même s’il ne s’est pas encore concocté un agenda bien défini. « Il faut du temps pour réapprendre la démocratie,remarque-t-il. Pour ma part, j’ai été ému par ce qui se passait en Espagne, par le caractère transversal du projet que portent les Indignés. À savoir qu’il touche toutes les générations et toutes les thématiques. Actuellement, les Belges ne se sentent pas encore très concernés par le mouvement. Pourtant, notre pays se fragilise lui aussi. Un phénomène que l’on voit dans certains quartiers comme à Louvain-la-Neuve où vivent désormais des SDF. Chose qu’on ne connaissait pas il y a quelques années. »

Et l’administrateur de société d’ajouter : « Le message qui se cache derrière notre mobilisation peut être résumé en deux mots : Engagez-vous ! Au bilan très noir que dressait Stéphane Hessel dansIndignez-vous, ce même écrivain a répliqué par une réponse lumineuse. Et je suis convaincu qu’il est grand temps de mettre en œuvre le concept de développement durable afin de ne pas mettre en péril les générations suivantes. En ce qui me concerne, j’ai fait mienne une philosophie particulière. Qui est : « À quarante ans, c’est-à-dire à la moitié de votre vie, vous avez le devoir de rendre au moins ce que vous avez reçu. »

Dès ce 8 octobre jusqu’au 15 octobre, les Indignés prennent donc leurs quartiers à Bruxelles où se tiendront des assemblées populaires, des débats et des groupes de travail animés par des citoyens originaires d’une trentaine de pays. Point d’orgue des « festivités » : le samedi 15 octobre, jour durant lequel une manifestation sera organisée devant le Parlement européen et durant lequel différents rassemblements auront lieu partout dans le monde.¦

#marchestobrussels

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress