Les Indigné(e)s prennent les places de Bruxelles pour réaliser leurs ateliers et poursuivent la préparation de la mobilisation du 15 octobre.

L’essentiel de la troisième journée des indigné à Bruxelles s’est déroulée dans des lieux
ouverts au publique. A la mi-journée, une vingtaine de personnes se sont réunies à
l’ateleir « Les femmes sont les véritables créancières de la dette publique ». En cercle, le
groupe majoritairement féminin a débattu sous l’œil curieux des passants qui peu à peu
s’intéressèrent à l’origine de ce forum public.

Les groupes de travail sur l’éducation et sur l’action ainsi que de nouveaux groupes
récemment créés se sont rassemblés au parc Elisabeth. De nombreuses personnes fourmillent
entre le parc et l’édifice universitaire de la HUB où ils sont logés. Une banderole a d’ailleurs
été posée à l’entrée du parc. « Indignés : RDV = HUB » indique clairement l’endroit où se
rassemble le réseau des Indignés.

D’autres messages sur des bouts de tissus viennent s’ajouter chaque jour dans les espaces
libres des rues avec des messages visant à inviter la population belge à assister à l’Agora et
rappeler la manifestation mondiale de samedi prochain.

La présence des médias autour de l’Edifice occupé de la HUB est visible chaque jour. Cela
permet de comprendre la participation de beaucoup d’Indignés visant à répondre à la curiosité
provoquée par ces centaines de participants présents à l’Agora.

A 20h30, une nouvelle assemblée s’est déroulée dans l’auditoire en vue de proposer de
nouveaux groupes de travail, en décrivant leurs objectifs et leur programme. La question
des médias et la manière de répondre aux interviews a été abordée. Aussi, les questions de
méthodologie ont été abordées en vue d’être plus efficace à l’heure de former des consensus.

Pour la journée du mardi, une visite d’un groupe d’Indignés au Parlement européen est
prévue. Le rendez-vous est à 12h30 et répond à l’invitation de l’eurodéputé Willy Meyer.

#marchestobrussels

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress