APPEL À LA POPULATION : MARCHE INDIGNÉE DU 15 OCTOBRE

Par Hirlma

APPEL À LA POPULATION : MARCHE INDIGNÉE DU 15 OCTOBRE

 

* Diffuser à tous les centres sociaux et culturels, même s’ils sont subventionnés par l’État.

* Leur demander de se joindre à notre marche, de s’unir à nous « Les INDIGNÉS », en indiquant clairement que nous en rassemblons derrière aucun drapeau, parti ou syndicat, mais que nous recherchons leur appui car eux aussi sont affectés par le système et les gouvernements.

* Leur proposer de lancer un appel à leurs contacts pour qu’eux aussi sortent dans la rue ce jour-là pour défendre leurs propres droits et leurs problèmes. C’est le moment de s’unir, c’est le moment de lever les barrières mentales entre chapelles et drapeaux ; si nous nous unissons en une marche collective, ce sont les gouvernements qui auront peur.

* Que tous ceux qui viennent apportent caméras, appareils-photos, de l’eau et à manger, pour que la marche puissent durer longtemps ; demander aux parents de venir avec leurs enfants, leurs frères et sœurs, leurs grands-parents, leurs oncles et leurs cousins: c’est aussi une lutte pour les familles qui sont elles aussi détruites par un système qui ne nous représentent plus.

* Diffusez cet appel au maximum, dans les quartiers et les villages, tenez des assemblées où les citoyens exposeront leurs problèmes et leurs solutions, solutions qui seront présentées aux Parlements de chaque pays.

* Cet appel se veut une revendication totale et un appel impératif à nos gouvernements respectifs pour qu’ils satisfassent aux besoins des citoyens.

* Diffusez cet appel dans les hôpitaux, les centres éducatifs, les universités, les écoles supérieures, les agences de Pôle emploi, dans les bars restaurants, pour qu’ils ferment le 15 octobre; et diffusez aussi dans les entreprises petites et grandes, pour que leurs employés s’unissent à nous dans les marches. C’est le moment de lancer un appel à toute la population, de parler à tes voisins même si tu ne les supportes pas, c’est le moment de parler à cet ami à qui tu n’as pas parlé depuis longtemps, c’est le moment pour que chacun d’entre nous devienne un spécialiste de la diffusion du mouvement.

* Lancez des marches des différentes populations des grandes capitales de nos pays vers les Parlements, formez des invasions humaines vers les parlements comme des essaims qui retournent à la ruche, exigez la réalisation concrète de nos droits  et le respect de toutes les lois que les parlementaires et le système violent.

* C’est le moment de faire respecter nos droits. C’est le moment de NOUS faire respecter: ils ne tiendront compte de nous que lorsqu’ils ne pourront plus nous compter.

* Passez dans tous les commissariats et laissez cet appel à tous les policiers et militaires :

Toi aussi c’est ton droit à faire valoir, tu es un citoyen qui peut s’additionner à nous, jusqu’à quand vas-tu continuer à accepter d’être manipulé par un système qui pour toi aussi ne représente pas tes intérêts? Et si tes enfants ne deviennent pas policiers ou militaires comme toi, il est possible que demain, ce sont eux que tes collègues matraqueront. Et tu ne pourras rien faire, et tu ne pourras pas leur expliquer pourquoi tu ne peux rien faire pour les protéger.
Au Portugal, ils se sont unis au peuple en marche, toi aussi tu peux donner l’exemple.

 

  • Aux petits commerçants, dites :

Toi qui as passé tant d’heures pour gagner ta vie en étant indépendant, tu ne t’es pas rendu compte que tu travailles pour un système qui ne représente pas tes intérêts non plus, qui ne s’intéresse à toi que pour savoir combien d’impôts et de taxes tu peux fournir chaque mois et chaque trimestre, et combien de cotisations sociales tu peux verser à la fin du mois, sans se préoccuper de savoir si tu as déjà de la peine à payer tes salariés et tous les impôts que tu dois payer à l’Etat. Combien de fois tu as regretté de devoir te débarrasser de bons travailleurs, combien de nuits vas-tu passer sans dormir, la tête remplie de chiffres? Et combien de tes rêves ont été brisés par une vie qui aurait dû être plus facile à vivre, alors que tu as eu une vie avec toutes ces nuits sans sommeil? C’est le moment pour toi et pour tous ces rêves qu’un jour tu as vu sombrer au fond de l’abîme creusé par le système qui t’a manipulé et trompé comme tous les autres, il est temps de marcher pour ta liberté ! Fais-le non seulement pour toi et ta famille, tes amis ou tes employés ou encore toutes les personnes que tu veux défendre, fais-le pour toi, pour être l’un des pionniers qui aura fermé son entreprise et invité ses employés à se joindre à lui et à toutes les familles, dans une fraternité réelle marchant vers la liberté.

 

  • Aux professionnels du système de santé :

Toi qui te plains d’effectuer tant d’heures de travail mal payées, de rester impuissant devant un patient qui meurt, sans pouvoir rien faire pour lui, parce que le système nie le droit de vivre en bonne santé, crois-tu que la résistance est moins forte que l’impuissance ? Combien de fois as-tu regretté tes études, en sentant qu’elles ne servaient à rien? Où sont passés ces rêves de pouvoir donner la vie? Nous savons que tu t’es senti abandonné, y compris par ceux que tu as soigné, quand tu demandais des moyens plus importants pour des médicaments ou du matériel de base pour sauver des vies. Mais aujourd’hui c’est fini: tu n’es pas seul à être INDIGNÉ, révolté. Et aujourd’hui, c’est pour cette raison que nous t’appelons à marcher pour exiger que les droits de l’Humain soient respectés; et dans ces droits, il y a le tien, celui de pouvoir marcher pour une vie différente vers la liberté.

 

  • Aux anciens: Toutes les années que vous avez vécues, vous les avez passées pour quoi? Vous vous êtes sûrement posé cette question toute votre vie, et la retraite est arrivée sans prévenir que tu ne pourrais pas faire plus pour ta famille, probablement aujourd’hui tu te sens incapable de faire rien de plus: TU TE TROMPES, TU AS ENCORE DE LA VIE ET DES FORCES DANS TES JAMBES, DANS TES BRAS, DANS TON CŒUR ET DANS TON ESPRIT. Aujourd’hui, tu peux marcher pour contempler de tes propres yeux que si ce monde peut changer, et si tes yeux fatigués ne peuvent le voir, tu pourras entendre le cri poussé par tous: Liberté ! Liberté ! Il est toujours temps de prendre part au changement et d’y contribuer, de marcher avec nous, qui marchons lentement parce que nous allons loin. Tu as souffert toute ta vie, en espérant ce moment, et aujourd’hui il est temps, ceux qui marchent seront heureux de te tendre la main, t’attendent déjà et te remercieront de nous avoir rejoint à nous qui marchons pour soutenir le changement de ton futur et de ceux qui te volent, toi aussi tu mérites de profiter de cet instant. Appelles tous les membres de ta famille et invites-les à marcher avec toi, et dis-leur qu’ils sont nés pour vivre eux aussi ce moment, et que tu veux le partager et le vivre avec eux.

 

  • Aux médias:

À toi qui pendant tes études t’es dédié corps et âme à la lutte pour obtenir une place dans les médias de communication, croyant que tu pourrais fournir une information véridique et honnête à la population, tu as vu ta frustration s’amplifier de te voir manipulé par le système, qui t’oblige à maintenir le silence pour conserver un emploi. Ce pouvoir t’empêche de faire réellement ce que tu voulais le plus: dire la vérité et donner une information véridique. C’est à toi que nous lançons cet appel, nous les Indignés, pour que tu réfléchisses et que tu te permettes de défendre tes droits. Les manipulations dont tu es l’objet te touchent non seulement toi et ton image, mais aussi les citoyens qui croient les mensonges que tu es obligé de dire. Unis-toi à la marche pour ta liberté, rejoins le changement, décides par toi-même, décides avec ton cœur, aujourd’hui c’est le jour.

 

  • Aux immigrés:

A toi, mon frère, et je m’adresse tout particulièrement à toi parce que je suis l’un des vôtres. J’ai vécu plus de quinze ans hors de mon pays, je suis un « immigré » dans le pays où je vis comme dans le mien, maintenant. J’ai toujours été un outsider. Je rêve comme toi de la possibilité d’un nouveau monde
où l’on vivrait libres et dans la dignité. J’ai travaillé aussi dur que n’importe qui pour atteindre mes rêves et mes espoirs. Je sais que toi et moi avons pleuré d’impuissance de voir nos rêves frustrés. Nous espérons améliorer le monde, changer la société qui est responsable de la marginalisation dont nous
sommes victimes, et qui nous rappelle que nous ne sommes qu’un étranger de plus. Nous valons plus que de travailler et de lutter chaque jour pour survivre à peine. Je sais que le long de tant de routes et au delà de tant d’océans, des milliers de vies ont eu leurs rêves et leurs désirs tronqués ; espérances dont peut-être personne ne se souviendra aujourd’hui, mais des familles entières ont aussi perdu une opportunité. Leur coeurs brisés et désolés pleurent pour toujours la perte et le vide laissé par un être cher, que jamais personne ne pourra combler. Aujourd’hui, c’est ton moment, maintenant tu peux enfin crier ta liberté et pleurer pour tous ceux qui sont partis, ceux qui sont loin, enfin tu peux hurler pour ta LIBERTÉ, POUR L’ÉGALITÉ, POUR TOUS NOS DROITS, CAR C’EST AUSSI LES VÔTRES, bien qu’ils ne soient respectés. Rejoins la marche pour pour érradiquer la dictature dans notre société.

 

  • AUX ÉTUDIANTS:

C’est particulièrement à toi que nous nous adressons. Tu es le futur qui nous représentera demain, ce futur dont tu as peur de ne pas savoir ce qui peut t’arriver demain si la situation politique actuelle continue. Nous savons que tes aspirations dans la vie se basent sur les efforts que tu fais pour suivre tes
études, même s’il n’y a encore rien de clair pour ton futur, nous ne sommes pas vraiment des devins…
Tout va dépendre en fait. Auras tu une réelle motivation pour un changement ou simplement l’intention d’attendre que les choses se résolvent d’elles mêmes ? Il y a tes parents aussi que tu vois à peine, trop occupés à travailler pour te payer tes études et toutes les choses pour ton soutien. Tu vois, pourtant
comment tous les jours ils se fatiguent comment le temps tombe sur eux, tandis qu’ils perdent leurs cheveux, qu’ils grisonnent. Combien de temps penses-tu, durera leurs emplois? Combien de temps penses-tu qu’ils pourront payer le prix pour que tu n’aies pas à travailler? Combien de temps vas-tu t’efforcer d’obtenir les meilleures notes qui probablement ne te serviront à rien, car tu n’es pas le fils d’un député, d’un président ou d’un monarque? Combien de temps vas tu attendre pour te battre pour ton avenir réel, pour ta vraie liberté.

#marchestobrussels

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress